Alexandre Sobolev en Juin et Juillet à la Galerie DomaHom

Vernissage le 21 juin 2013 dès 16 heures à la galerie DomaHom, 221 rue St-Jean à Québec

Alexandre Sobolev est né en 1962 à Chouya, une ville de la région centrale de la Russie. Dès l'enfance, les éducateurs remarquent une aptitude particulière pour le dessin et la musique. Il est vite inscrit à une école spécialisée dans les arts plastiques. Cette formation de base dure dix ans. Il entre ensuite, à l'âge de seize ans, au Collège des Beaux-Arts de Ivanovo, dans la Faculté de design. En 1982, l'armée russe, qui le requiert pour son service militaire obligatoire, lui accorde une dispense pour terminer sa formation commencée à Ivanovo. Il complète ensuite ses deux années de service militaire près de Moscou. Ses supérieurs utilisent ses talents pour les besoins de l'armée en plans, affiches et maquettes.

 

En 1986, il passe les exigeants concours d'admission à la Faculté de design de l'Université d'état des arts et industries de Moscou. Il réussit l'examen d'entrée malgré une forte concurrence de 80 candidats pour une place. Il en sort diplômé designer en 1992.

Dès sa sortie de l'université, il commence à travailler à l'Usine des objets du culte de la Patriarchie de Moscou à Sofrino. Il y apprend les rudiments de l'iconographie et participe à des projets de fresques et d'icônes pour différentes églises orthodoxes en Russie et à l'étranger. Au nombre de ces projets figurent la cathédrale Saint-Nicolas à Washington, l'église des Trois Saints à Garfield aux États-Unis, etc.

 

En 1995, il reçoit une permission spéciale pour entrer pendant deux ans à l'atelier d'iconographie du Monastère de Saint Serge Radonège à Serguiev Possad, résidence du Patriarche de la Russie. Il y approfondit pendant son séjour l'art séculaire de l'iconographie, qui avait été interdit pendant l'ère soviétique, auprès des moines qui en sont les derniers détenteurs. La technique qu'il y apprend remonte au XVe siècle.

 

En 1997 il participe à la réalisation de l’iconostase de l'Église de la Mère de Dieu de Kazan sur la Place Rouge à Moscou.

 

En 1997, il ouvre son propre atelier d'iconographie à Serguiev Possad. Depuis la chute du régime soviétique, le culte religieux fait un retour en force : l'atelier est vite débordé de commandes d'icônes. Durant cette période, il enseigne aussi le dessin au Collège des Beaux-arts de Abramstevo, près de Moscou.

 

Entre 1997 et 2002 il conçoit et réalise plusieurs iconostases, dont celles de l'église du Christ Sauveur à l'aéroport de Cheremetievo, de l'église de Saint Hilarion à Toundrino en Sibérie, et de l'église de la Dormition de la Mère de Dieu à Londres.

Alexandre Sobolev arrive au Québec en novembre 2002 comme spécialiste iconographe. Dès son arrivée, il est invité pour donner des cours d'iconographie à l'Atelier Pentocrator à Montréal.

 

En 2004, il entreprend la réalisation des fresques de la coupole et les icônes de l'iconostase de l'église copte orthodoxe St-Georges et St-Joseph à Pierrefonds, Québec.

 

En 2006, il fonde avec la théologienne Michèle Lévesque l'Institut Périchorèse, atelier et école d'iconographie, où les élèves viennent du Canada et de l'étranger. L'institut Périchorèse a fait l'objet de deux reportages de la Société Radio-Canada pour l'émission "Le Jour du Seigneur" en avril 2007, ainsi qu'une entrevue radiophonique en mai de la même année.

 

Entre 2005 et 2011, Alexandre Sobolev donne des stages d'iconographie à Longeuil, Montréal, Québec, Ste-Marthe-sur-le-Lac, Lévis, Granby, Rivière-Pentecôte (Côte Nord), et Moncton (Nouveau-Brunswick). Il organise aussi quatre voyages culturels en Russie pour ses élèves.

 

En 2006, il débute la réalisation des fresques et de l'iconostase de l'église orthodoxe ukrainienne Christ the Savior à Ottawa. Ce travail est toujours en cours.

 

En 2009, il quitte l’Institut Périchorèse et inaugure son atelier privé à Montréal.

 

En 2011, il ouvre un deuxième atelier à Bolton-Est dans les Cantons de l’Est. Ilparticipe à la Conférence mondiale des iconographes à St-Petersbourg, Russie, en nobembre 2011.


En 2012, il est invité à participer à l’émission Babylone Café sur la première chaîne de Radio-Canada dans le cadre d’une émission spéciale sur Moscou. il reçoit une importante commande d’icônes pour l’iconostase de l’église copte orthodoxe St-Georges et St-Joseph à Pierrefonds, Québec.

 

Alexandre Sobolev consacre son temps à l’enseignement (privé et en groupe) de l’iconographie, à la réalisation de commandes privées d'icônes et de fresques et à la restauration d'icônes anciennes.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    sabine valles (dimanche, 27 novembre 2016 20:44)

    Bonjour Monsieur Sobolev. Je m'appelle Sabine Valles et je vis en Haiti. Depuis quelques annees, je suis facinees par les icones et je les reproduis mais a l'huile et sur toile. Je voudrais apprendre a faire des icones selon les methods traditionnelles. Pourriez vous me dire comment m'inscrire et suivre quelques séances avec vous. Je vous remercie infiniment. Mon mail est : sabine.valles@gmail.com

  • #2

    Aline (mercredi, 20 septembre 2017)

    Bonjour M Sobolev,

    Je suis fascinée par vos icônes. Est-ce que vous viendrez à Québec donner des cours. SVP m'informer.

    Merci de me répondre. Aline Thibodeau